Cogolin Manufacture en quelques lignes

La manufacture Cogolin est, et a toujours été l’excellence en matière de tapis. Elle a vu le jour en 1924, près d’un village de Saint-Tropez. La société uniquement dédiée à cette mission met en œuvre tout son savoir-faire, surtout artisanal, dans la conception de ces pièces de décoration très recherchées par les publics de fins connaisseurs. La qualité, mais aussi l’esprit d’authenticité véhiculée par ces tapis est l’atout principal de cette manufacture dans son insertion dans ce monde complexe, avec apparemment une clientèle très exigeante. L’ingénieur Jean Lauer est forcément le précurseur de la notoriété aujourd’hui très haute de cette entreprise, lui qui a pris les règnes à partir de 1928. C’est avec ce déclic que Cogolin commence à justifier d’une avancée remarquable dans ce domaine, notamment dans la prise en considération de ses produits par des architectes et décorateurs d’intérieur de renoms comme Jules Leleu, Christian Bérard, Jean-Michel Frank, Sir David Hicks ou encore Jean Cocteau. Ce choix n’est résolument pas que par intérêt de ne pas avoir des fournisseurs de ce type à cette époque. Tellement, les créations et le raffinement des tapis qui ressortent de cette maison conviennent parfaitement aux attentes, tant esthétique que dans la présence de toutes les palettes de couleurs, de styles et de motifs présentés par ces éléments incontournables des intérieurs de classe. Depuis, la classe attribuée à ces tapis de charme est d’envergure nationale. Ambassades, résidences luxueuses, et même des yachts identifient cette tendance comme un must.

Le savoir-faire, les métiers et le mécanisme

Les tapis issus de cette maisons de fabrication au passé riche sont des fruits d’un métier maitrisé, tant dans la conception nouée main que dans le tissage typique Jacquard à bras du XIXe siècle. Les produits qui en ressortent se singularisent par la présence d’une touche facilement identifiable. L’héritage historique, la culture respectée et le savoir-faire des artisans donnent une autre dimension de l’élégance aux tapis, notamment au niveau des motifs, en reliefs ou simples, la multitude de couleur pétillante dans les réalisations, mais aussi et surtout les nombreuses géométries et déclinaisons de style de l’ensemble. Ces critères de choix font que la marque a une place prépondérante dans l’histoire de ces arts considérés comme véritable patrimoine. D’ailleurs, les artisans qui opèrent dans la mise en forme de toute pièce dans ces tapis justifient de tous les savoir-faire qui rendent les toiles exceptionnelles. D’un côté, les métiers appelés basse lisse à bras avec un mécanisme Jacquard apportent l’élégance du système qui sait est parfaitement actionné les mouvements des crochés en concordance avec les levées des perforations et des fils sur la carte de perforation. La réalisation de toutes les déclinaisons possibles côté forme devient ainsi possible. D’un autre, les artisans entrent également en jeu et ne se contentent seulement pas en le guidage des machines. Les tapis noués main, employant la technique haute lisse sont pris en charge par les Mains du monde. La complétude est issue de l’exploitation parfaite des 200 coloris dérivés dans la maison Cogolin appliqués généreusement sur des matières nobles comme la laine, le coton, la jute, le lin, la soie ou encore le raphia et la scie.