Comment cerner les collections de la Manufacture Cogolin

Cogolin, cette maison de production, a toujours été un grand acteur dans le monde du tapis. Présent depuis 1924 dans le domaine, les plus grands artistes, l’identifient comme étant la maison-mère du savoir-faire dans la conception de ces pièces de décoration très importantes pour les résidences de haut standing.Chaque tapis Cogolin est en effet un concentré d’expérience, de passion et de technologie. Tissée  à la main ou injectée dans les métiers authentiques de la Manufacture, la création exceptionnelle revendique également son unicité. Les artisans sont surement les premiers à être impliqués dans ce travail de précision. Les créations sont en effet exécutées suivant quatre familles de métier bien distinctes, ce qui fait la particularité de la maison, mais surtout la preuve que la Manufacture sait dans quoi elle se lance, dans une tradition instaurée par les grands architectes de l’époque et sa perpétuation à travers le temps pour être toujours présent dans la vie d’aujourd’hui.

Le Cantres

Les métiers tournent autour de quatre déclinaisons, à savoir les cantres, les texturés, les tissés plats et les noués main. Le rendu de ces savoir-faire est proche, mais diffèrent dans le fond et dans le style que le Cogolin est dans le total droit d’apporter sa touche personnelle. Cantres, par exemple, est une production de tapis consistant  à une réalisation en lés de 70 cm de large. Ils se singularisent par les bobines placées en début de métier. Les épaisseurs sont très flexibles, entre 6 et 12 mm. Les choix de couleur et de motifs sont aussi larges.

Les texturés

Les texturés, quant à eux, sont des métiers qui possèdent une double ou une triple ensouple. Les lés restent de 70 cm, mais la texture est dense dans cette manufacture particulière. Les motifs géométriques sont les plus adaptées à cette technique. Cette dernière est aussi sollicitée lorsqu’il y a alternance entre les surfaces unies et les dégradations de niveau, mais aussi un changement brusque de couleur sur le tapis. Ainsi, l’on recensera dans ce corps de métier des créations joyeuses comme Bayadères, Syracuse ou encore Modica&Noto. Les tapis de cette conception conviendront surtout aux pièces lumineuses.

Les tissés plats

Les tissé plats se réalisent en lés de 50 cm à 3 mètres de large. La surface ne présente ainsi aucune différence de niveau et le style de ces tapis sont souvent parsemés de styles imprécis, la particularité de ces créations. Binaire, Cordelles & Épissures ou encore Ombres & Anamorphoses sont des gammes dans ce métier.

Les Mains du monde

C’est sans doute la particularité de la Manufacture Cogolin. Les Mains de monde apportent leur touche dans la conception de ces tapis qui partent essentiellement sur l’inspiration personnelle de  l’artisan. Les « carnets d’archives » recentrent l’ensemble des grandes réalisations des artistes et décorateurs datant du XXe siècle. En guise d’exemple, l’on pourra, par exemple, citer Four Corners, Idylle, Jardins à la Française, les Modernistes ou encore Nord/Sud.

Le métier d’art de la Manufacture  Cogolin est un concentré d’expérience, et une parfaite illustration de toutes les palettes de couleur pouvant être utilisées dans ce domaine. Les matériaux sollicités, en sus, sont nobles, la laine, le coton, la jute, le lin, la soie et le raphia en l’occurrence.