Article Variamen, de Charles Zana

Décidément, les grands noms de la décoration, des arts et du design peuvent tous signer dans la grande Manufacture Cogolin. Les possibilités de monter n’importe quel tapis sont devenues réalité avec cette maison justifiant d’une expérience accrue dans le domaine. La collection Variamen est un parfait exemple dans cette liberté artistique dans la confection des tapis chez Cogolin. C’est une création signée Charles Zana. Elle est marquée par le grand retour de la tradition de la maison-même avec des variations géométriques et des dégradés de couleur. Tous deux sont des particularités de ce fabricant hors que la créatrice a su exploiter pour fonder une gamme à part. Les motifs sont des emblèmes de Cogolin, surtout au niveau des basculements à 45 degrés. L’assemblage est direct, mais les encadrés façon Polaroïd restent des déclinaisons impressionnantes. Le changement de couleur permet une homogénéisation du tout dans un ensemble compact, moderne sans pour autant s’éloigner de la tradition. C’est d’ailleurs le secret de cette gamme Variamen, une authenticité prouvée agencée par une touche moderne pour pimenter l’ambiance. La créatrice affirme même que c’est le must actuel des tapis dans l’étude de l’architecture parfaite. Les produits appartenant à cette gamme Variamensont en laine, un matériau noble et chaleureux, convenant aussi bien pour les intérieurs que pour les extérieurs reconditionnés. Le fond renferme pourtant un tissage en jute et en coton pour un mariage parfait des éléments les plus primordiaux du monde des tapis. Le métier à cantres est la base de la conception. Dans le prolongement de la description de cette gamme, Variamen compte quatre modèles.

Alabran

Ces tapis sont des mariages parfaits entre les formes géométriques et l’aspect unique et continu dans la confection. Une partie de ces créations présentes en effet des carreaux, des dessins typiques de la Manufacture, tandis qu’une autre est parfaitement lisse. La transition se fait par mariage de deux couleurs de la même famille, mais à teinte légèrement différente. Alabran est ainsi une réforme de la tradition de la maison, pimentée de cet assemblage en diagonal d’une pièce à part. L’ensemble forme un tapis en relief, à motifs, contemporain, mais présentant un léger retour dans le temps.

Mascara

Le style est résolument la même, la prise d’une couleur, appliquée les dérivées proches et les assembler pour enfin jeter un style de la maison, des géométries et des dégradés ravissants. Cette fois-ci, Mascara présente une teinte supplémentaire proche de sa base de gris, les taches de blanc. L’on sera ainsi face à des tapis qui dissimulent au maximum leurs motifs, pourtant sur ceux-ci se centrent essentiellement le savoir-faire de la créatrice. La tradition se met ainsi au second plan, mais n’est pas totalement caché dans ce tapis contemporain.

Marelaggi

Dans ce tapis toujours appartenant à la gamme Variamen, les motifs prennent une avancée très importante par rapport au fond de couleur non loin de ces derniers. Ainsi, l’on aura l’impression d’avoir des tapis entièrement texturés  et homogènes. Pourtant, les motifs sont bel et bien des appositions fait-main, mais les jeux de couleur cachent cette facette.Elles ne seront dévoilées que lorsque l’on s’aperçoive des assemblages pour passer à la partie unie, monoteinte ou dégradée.

Calade

C’est une autre façon, une autre manière pour la designer de continuer sur la lancée des tapis, à première vue, sont typiquement à motifs. L’avancée est pourtant plus ou moins réduite puisque le fond possède un tissage assez épais. L’identification des reliefs se fait ainsi à travers les changements de tonalité. Le vrai plus est certainement cette géométrie constante matérialisée par des carreaux, mais possèdent également des déclinaisons de couleur.