Cordelles et Épissures, la touche méditerranéenne et maritime de Manufacture Cogolin

Cette collection de tapis s’appuiera particulièrement sur les techniques traditionnelles, les véritables savoir-faire de la société, pour ressortir des réalisations aux tonalités inédites, aux styles reconditionnés, mais toujours dans le dessein de mettre en valeur l’identité de la maison. Dans sa présentation, Épissures a surtout une tendance vers la géométrie, un point résolument fort dans sa vue globale. Mais de quelle manière, les labyrinthes illustrés, les chevrons traités à différentes échelles et présentant parfois des niveaux incommensurables, s’insèrent généreusement dans la gamme des Cantres. Épissures justifient de six tapis. Les matières nobles de fabrication sont diverses, mais le raphia joue particulièrement le rôle de renfort dans la texture générale des tapis, sans compter les touches colorées qui leur sont typiques. Cordelles dans son complément ne fait qu’accentuer un peu plus la marque de fabrique de la Maison Cogolin. Rythme et dynamique sont les points les plus conséquents à la vue du jeu de bouclé et de coupé à envahir l’ensemble de la toile. Anneaux, mouvements, entralacs sont les motifs qui s’illustrent à différent niveau du tapis. Ce sont ces cordelle qui rappellent le plus les marins, et bien sur la touche méditerranéenne de cette gamme.

Annelet

C’est dans ce tapis que l’on pourra identifier les premiers coupés des annelets typiques des Cordelles. La tonalité et l’aspect global est assez homogène, d’où l’intégration facile de cette réalisation dans n’importe quelle pièce et avec tous les meubles. La Laine est l’élément le plus dominant dans cette œuvre d’art.

Ponant et Levant

Ponant est aussi l’entrée de gamme parfaite pour Épissures avec les formes géométriques qui commencent à s’identifier, mais restent encore très discrètes, seulement mises en valeur par un retrait des losanges observés par montage supplémentaire d’une couche de laine par-dessus le chemisier principal. Levant, contrairement à son semblable, inverse la présentation du style avec comme atout la toile couverture colorée et l’intérieur laissé sobre. Avec Ponant, la couverture apparente sera la toile au couleur uni.

Le Labyrinthe

Épissures rentre dans le vif du sujet, les formes géométriques à perte de vue donnant un ensemble de labyrinthe. Les niveaux sont légèrement joués pour donner le plus d’effet réel à cette création, l’une des merveilles de la Manufacture Cogolin. Les jeux de couleurs sont les témoins du savoir-faire de la Manufacture, un poil léger, un poil très sobre, mais un ensemble qui ne se traversera pas sans un nonce de regard vers le sol.

La Cordelle

Après l’entrée en matière, et avoir présenté également Maillon, un annelet complet dans une couleur unie, la Cordelle est le dosage parfait de tonalité, entre le fond et les jeux de boucles tous continus, mais aussi d’avancé avec la touche stylé qui est apparente d’habitude, aura cette fois-ci l’impression d’être ancrée dans le décor de sa toile de fond.

Épi

Épissures ne pourra laisser son compatriote de catégorie dévoiler le grand jeu sans avoir, lui aussi, à rehausser la qualité de sa réalisation avec Épi. La forme géométrique devient complexe, l’assemblage est résolument technique de par le style d’arrivée. Le matériau comme le laine ne fera que donner encore plus de valeur à ces tapis.